Rechercher

La massothérapie et ses bienfaits sur vos cicatrices

Plusieurs sortes de lésions comme des blessures, une brûlure ou une opération chirurgicale (esthétique ou autre) engendrent le processus naturel de réparation et de régénération des tissus.


Ce processus qui peut toucher une ou plusieurs des trois couches de la peau — épiderme, derme et hypoderme — s’appelle cicatrisation. D’ailleurs, plus la blessure est profonde, plus longue sera la cicatrisation.


Cicatrisation : conséquences et facteurs l’affectant

Parfois, le processus réparateur des tissus fait en sorte que la peau se fixe sur les muscles et sur les autres tissus internes. Ceci cause des adhérences cicatricielles occasionnant douleur, inconfort, raideur, un manque de souplesse ou de mobilité, et parfois même des problèmes de circulation sanguine et lymphatique.


Il est aussi important de savoir que le processus de cicatrisation peut être plus long ou plus court d’une personne à une autre. Il est indéniable que la génétique, l’emplacement ou la gravité de la lésion sont des éléments à ne pas négliger dans l’évaluation de la cicatrisation. D’autres facteurs comme l’état de santé général (malnutrition, obésité, tabagisme, diabète, stress, carences), l’âge ou le degré d’infection de la blessure peuvent ralentir le processus de cicatrisation.


La massothérapie alliée de votre processus de cicatrisation

En effet, en l’absence de contre-indications et après une guérison complète, vos cicatrices peuvent être massées. Les cicatrices liées à une intervention chirurgicale peuvent causer un inconfort important. Votre massothérapeute, en prenant compte du type de procédure subie, facilitera votre processus de récupération. Il pourra, grâce à différentes techniques, drainer l’œdème, diminuer et délier les adhérences cicatricielles ainsi qu’améliorer la souplesse de la peau.


Les différentes techniques de massage utilisées

Selon vos besoins et l’avancement du processus de cicatrisation, votre massothérapeute peut choisir entre plusieurs techniques de massothérapie.


· Le drainage lymphatique manuel : Cette technique est utile pour diminuer l’œdème. Il est à noter qu’elle permet aussi l’élimination des toxines et l’augmentation de l’énergie ainsi que la vigueur générale.


· Le palper-rouler : Décrite comme un pétrissage de la peau, cette technique vise à séparer les couches de tissu. En effet, le massage du tissu cicatriciel contribuera au processus de réalignement des fibres tissulaires et évitera ainsi la formation d’adhérences. Par conséquent, le risque de douleurs et le manque d’amplitude articulaire s’en trouvent très diminuées.


· Relâchement myofascial : Cette technique de thérapie manuelle des tissus mous consiste à masser des tissus profonds ou la fasciathérapie si la blessure est plus ancienne et présentant beaucoup d’adhérences.


Quand prendre RENDEZ-VOUS avec votre massothérapeute ?


Pour réduire l’œdème, consulter pour un massage le plus tôt serait le mieux. Pour travailler sur les tissus cicatriciels en améliorant la souplesse et en diminuant les adhérences, il faut attendre environ 6 semaines.

Dépendamment de votre lésion, une ou plusieurs visites chez votre massothérapeute peuvent être nécessaires.


C’est votre cas? Nous vous invitons à prendre Rendez-vous dès aujourd’hui!



0 vue
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon