Rechercher

Les bienfaits des câlins

Les câlins ont une symbolique particulière. Ils témoignent d’une affection, d’une joie partagée, d’une connexion à l’autre. Mais saviez-vous que faire un câlin éloigne aussi les maladies ET donne confiance en soi ? En effet, c’est ce que l’on appelle la câlinothérapie!


Les apports physiologiques

Premièrement, le câlin est une arme redoutable contre la déprime, surtout lors d’un hiver rigoureux. Il favorise le bonheur en activant la sécrétion d’hormones du bien-être, telles que les endorphines et la dopamine, qui sont les hormones du plaisir et du bonheur. L’ocytocine, quant à elle, est une hormone qui, au bout de 20 secondes de contact physique, est suffisamment libérée du cerveau pour ressentir un sentiment d’apaisement. Prénommée hormone de l’amour et de la maternité, l’ocytocine est liée à l’attachement émotionnel et encourage donc les relations de confiance en soi et en l’autre, tout en ayant aussi pour vertu de réduire la douleur. L’ocytocine réduit même l’anxiété sociale! Par exemple, si vous n’êtes pas à l’aise dans un groupe ou un événement et qu’une personne vous prend dans ses bras, vous vous sentirez plus inclus, plus ouvert et plus détendu.


Les avantages physiques

Deuxièmement, un câlin permet la réduction de la pression artérielle. En effet, la sensation du toucher active des récepteurs qui envoient un signal au nerf vagal. Cette action a pour effet de canaliser le flux sanguin, et, par conséquent, de diminuer le rythme cardiaque ainsi que la tension artérielle. Donc, les chances de développer une maladie cardiovasculaire se voient diminuées!

Selon plusieurs études, dont une menée à l’université Carnegie-Mellon, à Pittsburgh, le câlin permettrait le renforcement du système immunitaire, ce qui pourrait nous empêcher d’attraper des maladies virales, telles que le rhume. À condition, bien sûr, que l’autre personne ne soit pas elle-même atteinte de la maladie.


Les bénéfices psychologiques

Troisièmement, alors que le toucher affectueux a définitivement un effet sur nos sensations, le câlin mène directement au réconfort. En effet, il permet d’éloigner le sentiment de solitude ou de vide émotionnel qu’on peut tous ressentir. Lorsqu’une personne vous prend dans ses bras, vous ne pouvez que ressentir que vous comptez pour elle lors de cet instant.

Le psychiatre et analyste John Bowlby explique que les étreintes sont d’autant plus importantes dans les premières années de vie d’un individu. Plus tard, chaque câlin est d’ailleurs relié à un souvenir. La théorie de l’attachement évoqué par Bowlby permet d’ailleurs de comprendre la psychologie de l’enfant.

Le câlin offre également un moment de répit, une suspension dans le temps qui va parfois si vite. La reconnexion avec soi et l’autre est alors subséquente. Dans un couple, la communication est extrêmement importante, mais il ne faut pas oublier qu’il vaut mieux l’accompagner d’étreintes régulières pour solidifier la relation.

Les contacts avec les animaux sont tout aussi positifs! Les recherches démontrent que les liens tissés avec un animal de compagnie peuvent équivaloir ceux avec un être humain. C’est pourquoi la présence d’un animal apporte réconfort et tendresse dans de nombreux foyers.

Finalement, par le biais de tous ces bienfaits, on peut déduire qu’un câlin allonge même l’espérance de vie, en éloignant les maladies, puis en stimulant notre corps et nos émotions. La câlinothérapie est essentielle pour tous, c’est pourquoi on lui dédie une journée internationale depuis près de 50 ans. Le 21 janvier, planifiez de multiplier le nombre de câlins que vous donnerez!


12 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon