Rechercher

Les effets considérables d’une mauvaise nutrition

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) : « Améliorer des habitudes alimentaires ne relève pas du seul individu, c'est aussi un problème sociétal qui requiert une approche pluridisciplinaire, multisectorielle et culturellement adaptée. » C’est pourquoi il est important que l’on partage nos connaissances en ce qui a trait à l’alimentation pour sensibiliser la population, tout en restant ouverts d’esprit quant à l’approche unique qu’à chaque personne de se nourrir.



Qu’est-ce qui est définit comme étant une alimentation malsaine? En fait, il est prouvé que les sucres transformés, les gras trans et le sel sont à consommer avec modération. Toujours selon l’OMS, les recommandations spécifiques pour une alimentation saine prônent la consommation croissante de fruits, de légumes, de légumineuses, de noix et de céréales. Les quatre principaux conseils du Guide alimentaire canadien, quant à eux, sont de manger des fruits et des légumes en abondance, comme mentionné ci-dessus, de consommer des aliments protéinés, de choisir des aliments à grains entiers et de faire de l’eau notre boisson de choix pour nous accompagner tout au long de notre journée. Il est aussi important de privilégier les aliments riches en vitamines et en omégas 3 ou 6.


Il faut savoir que de nombreux risques sont liés à une mauvaise nutrition. Cette dernière est définitivement un facteur de développement d’un grand nombre de troubles, telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer, le diabète et d’autres indispositions reliées à l’obésité. Une hygiène de vie non adéquate aura de plus des impacts sur la santé globale d’un individu et contribuera au dysfonctionnement ou à la détérioration des organes essentiels, dont le foie. On sait que ce dernier peut être affecté par une trop grande consommation d’alcool, mais les sucres et les aliments gras peuvent tout autant surcharger le foie.

D’autant plus, l’alimentation peut être une cause ou une conséquence à notre santé intellectuelle. Si on ne se sent pas bien, on a tendance à s’empêcher de manger ou à consommer de la nourriture qui nous réconfortera mais qui ne sera pas nécessairement saine, ce qui aura pour répercussion d’agresser notre organisme et de ne pas améliorer notre bien-être mental. Il s’agit donc d’un cercle vicieux dans lequel il est facile de tomber sous emprise.


Notre relation avec la nourriture est aussi importante que les valeurs nutritives des aliments qu’on ingère quotidiennement. En effet, la clé est de savoir écouter son corps et quels nutriments ressent-il le besoin de consommer. Il est certain qu’il ne s’agit pas d’une habitude pouvant être intégrée à notre routine du jour au lendemain. Il faut savoir se laisser la chance d’être à l’écoute de nos besoins et d’accepter les moments où on aura envie de se gâter un peu. Un régime strict n’est pas la meilleure solution à long terme. Une alimentation équilibrée, quant à elle, a définitivement des répercussions avantageuses pour notre santé, c’est pourquoi nous vous conseillons de tendre un peu plus chaque jour vers ce mode de penser.


31 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon